Arnold Couchard

Arnold Couchard

Juste avant le brouillard

https://static.blog4ever.com/2016/08/821143/artfichier_821143_7434338_201711051257361.jpg

 

 

Juste avant le brouillard

 

284 pages - 16,00 €
ISBN : 978-2-930616-04-9

voir sur Amazon

 

L’enquêteur Thomas s'est déjà fait une bonne idée de la succession des événements. Quelqu’un a sonné.
Béatrice Dumont a ouvert et s’est trouvée face à un ou deux hommes. Ils sont entrés. Quelque chose a mal tourné et ,au cours d'une altercation, elle a fait une mauvaise chute contre la grosse table de chêne ; ou bien on lui a délibérément cogné la tête contre la même grosse table de chêne...
Ce qui est certain, c’est que l’appartement a été fouillé.
Et surtout la fille, une ado pas trop clean, a disparu…
Elle devient le but d’une course-poursuite déjantée qui entraîne tout le monde — Une petite junkie, deux flics, trois dealers (dont un jeune homme de bonne famille) un homme qui fuit son passé et un autre qui préfère le cacher… — dans un petit village perdu à la limite des Fagnes…
Bien qu’écrit en 2010, le roman un peu déjanté ( juste ce qu’il faut) aurait pu s’intituler « De Molenbeek à Verviers… » mais l'éditeur a refusé de faire dans l'opportunisme...
Témoin, l’extrait suivant :
« Saïd se dit que Mourad rêve. Ils ne sont pas à Molenbeek où, avec un SMS, on recrute en quelques minutes une centaine d’abrutis prêts à en découdre et à casser. Pour ne pas décevoir Mourad, il cherche quand même nerveusement sur son portable le numéro de Momo, tout en espérant secrètement tomber sur sa messagerie. Mais non. Momo doit être un matinal et il répond dès la seconde sonnerie :
— Allo ? C’est qui ?
— Salut Momo… C’est moi, Saïd…
— Saïd ?
— Saïd Balouïa… Tu t’rappelles ?… Forest…
— Ah ! Oui… Saïd… fait l’autre d’une voix incertaine. Tu d’viens quoi ?
— Ça va… Ça va… Et toi ?
— Ça va… Ça va…
— Toujours dans le bizness ?
Momo marque un instant d’hésitation. Après tout, le Saïd Belouïa ne lui a pas laissé une impression impérissable. Il finit tout de même par dire, sans trop s’engager :
— Je bricole un peu, quoi… Et toi ?
— Pareil… Tu es retourné à Verviers ? demande Saïd.
— Ben oui… C’est tranquille et on ne nous emmerde pas trop. Les flics sont plutôt cool… Et si tu passes dans le coin, n’hésite pas…
— Justement, je suis pas loin. »



05/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres