Arnold Couchard

Arnold Couchard

Le petit garçon qui dormait au fond de l'étang

319 2 Petit garçon.JPG

 

Le petit garçon qui dormait au fond de l'étang

 

444 pages - 22,00 €
ISBN : 978-2-930616-13-1

"Une fois, un cri long, mélancolique, parti de l’étang qui luisait plus bas, monta vers nous en ondulant. Au même instant une belle étoile filante glissa par-dessus nos têtes dans la même direction, comme si cette plainte que nous venions d’entendre portait une lumière avec elle.
— Qu’est-ce que c’est ? me demanda Stéphanette à voix basse.
— Une âme qui entre en paradis, maîtresse."
Les étoiles
Alphonse Daudet

L'enquête sur la découverte du corps d'un petit garçon noyé dans un étang, au fond d'une propriété à l'abandon, échoit à l'inspecteur Vander. Accident ? Meurtre ? Et surtout, qui est la victime ?
Il ne sera pas le seul à se poser des questions et les événements s'enchaîneront pour entraîner bien des bouleversements.
Un vieux psychiatre dont l'enfance a été troublée par un autre drame... Un groupe de notables aux loisirs douteux... Une jeune fille qui a surpris une conversation... L'homme de main d'un hôtel bien particulier... En vingt-quatre heures, leurs destins se verront bouleversés par le drame.
Sans oublier Verville, petite localité frontalière d'une hypothétique principauté, qui sera secouée tout entière par les remous de l'affaire.
Remarque de l'auteur :
J'ai mis en exergue du roman la phrase de Marguerite Yourcenar :
"La mort est hideuse mais la vie aussi"
A lire la presse quotidienne, j'aurais aussi bien pu mettre :
"La fiction est hideuse mais la réalité l'est bien davantage"

 

de critiques libres :

Il était une fois à Verville un étang dans un beau parc que les écureuils roux traversaient comme des elfes élusives et rapides. Des arbres séculaires aux ramures vigoureuses dissimulées dans un feuillage bruissant sous la brise. Et un peu plus tard, il y a, dans cet étang désormais encerclé d’autoroute et d’une vieille grille rouillée par la lassitude, un petit garçon endormi à jamais…

Une enquête complexe va s’étendre sur plusieurs fronts et niveaux, car le monde n’est jamais ce qu’il semble. Il y a ce que les gens disent être, ce qu’ils cachent être, ceux qui gardent les secrets des autres pour avoir la paix, ou une emprise, ou la clé pour enfouir leurs propres secrets en toute impunité.

Il y a les notables, leurs petits et grands vices. Et les plus humbles, avec eux aussi petits et grands vices. Les plaies encore à vif provenant d’enfances dont on n’a pas su guérir. Les complices sans conscience qui un beau jour se réveillent avec, pourtant, une furieuse envie de grand nettoyage.

Il y a ces amours qui sont mortes sur l’autel de la souffrance, ou n’ont même jamais vraiment existé.
Comme une bille dans un billard électrique, le lecteur part comme un bolide dans une direction, pour rebondir dans une autre, avec éclairs et bip-bip qui rient de lui.

Une ville dont le désarroi intime se révèle au fur et à mesure que les personnages sont déshabillés par l’auteur. Une petite ville comme tant d’autres, ou les alliances les plus surprenantes se liguent pour une omerta bien singulière autour de ce petit dormeur qui plus jamais ne s’éveillera…

 

par Edmée de Xhavée



05/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres